Ouverture Truite 2017

Rien de tel qu’une ouverture bien préparée…


J-1 : Je tente de réparer mon waders… J’aurai encore les pieds mouillés cette année.
Jour J :
00h10 : Je réalise que je n’ai pas encore acheté ma carte de pêche.
06h45 : Réveil
07h00 : Je termine mon épisode de petit ours brun.
07h45 : Je vérifie qu’il ne me manque rien.
08h15 : J’arrive au bord de l’eau. Je ne trouve pas mon waders. Retour à la maison.
08h45 : Je suis de retour au bord de l’eau !

Sans surprise, ça pousse encore beaucoup ! L’eau est teintée juste ce qu’il faut et encore très froide. Personne à l’horizon. De quoi passer un bon moment quoi qu’il arrive et pourquoi pas faire quelques poissons si on s’applique : Pêche lente où le leurre nage tout seul en s’appuyant sur le courant.

09h00 : le premier poisson pointe son nez

Première truite 2017 +ou- 35cm

Première truite 2017 +ou- 35cm

Quelques minutes plus tard, je m’applique sur un linéaire avec un leurre de 9cm où je sais qu’il y a un micro seuil, imperceptible avec ce niveau d’eau et soudain, bzzzzzzzzzz, un son qui fait du bien malgré les 20m de fils sortis sur le rush. Dans un tel courant, inutile de brider comme un fou, ça part ou sa casse. J’oriente la canne pour essayer de la déporter sur une partie plus calme et sans lui mettre la pression le poisson se calme naturellement dans un contre courant pour finir dans la grande épuisette qui n’avait plus senti le poisson depuis un an.

Truite 52cm

Truite 52cm

Truite 52cm

Truite 52cm

Quoi qu’il arrive, ma journée est faite et il ne m’en faut pas plus pour être heureux. Le reste de la matinée un peu de marche pour pêcher 2 coulées qui ne donneront rien malgré l’application au leurre dur et au leurre souple. Rien sauf cet intrus pris par la nageoire pectorale à quelques centimètres de la bordure.

L'intrus

L’intrus

12h30 : Longue pause repas et café à la maison
14h30 : Retour au bord de l’eau

L’après midi m’offre deux poissons sympa

Truite 40cm

Truite 40cm

Truite 45cm

Truite 45cm

Truite 45cm

Truite 45cm

17h30 : Mon leurre termine sa dérive et s’accroche dans l’herbe en arrivant sur le bord à quelques centimètres de la berge. Je secoue, il se décroche et presque aussitôt bzzzzzzz, c’est quoi ce bordel ?! Surpris et un peu coincé en mauvaise posture je n’ai pas le temps de desserrer le frein et le poisson, que je ne verrai pas, se décroche en plein courant.

Quelques minutes plus tard j’enregistre une autre touche « je t’arrache la canne des mains » en plein courant.

18h00 : Je plante mon leurre dans une branche sur la berge d’en face. FIN

J+1 : Aujourd’hui est un autre jour, direction petite rivière sauvage… À suivre !